• Immobilier professionnel

    Immobilier professionnel

  • Immobilier commercial

    Immobilier commercial

  • Expertises foncières

    Expertises foncières

  • Immobilier résidentiel

    Immobilier résidentiel

  • Expert en évaluation immobilière agréé

    Expert en évaluation immobilière agréé

  • Fonds de commerce & indemnité d'éviction

    Fonds de commerce & indemnité d'éviction

  • Home
  • Blog
  • Modification du Plan Local d’Urbanisme pendant l’exécution de travaux

Marché immobilier Haute-Savoie & Covid-19

Tendances immobilières savoisiennes & Covid-19

 

Principales tendances constatées du marché immobilier haut-savoyard depuis janvier 2019 à ce jour (15/04/2020) :

 

1) Bonne nouvelle, un mois après l'entrée en vigueur du confinement, aucun "correctif Covid-19" sur les prix immobiliers n'est constaté à ce jour.

Graph Page 1

 

2) 2020 s'annonçait comme une année très dynamique avec une hausse sensible +35% de biens mis sur le marché entre janvier et le 13 mars.

 

3) Le confinement se traduit par une baisse importante de -42% de biens mis sur le marché.

Graph Page 2

 

Nota :
Le mois d'avril est une projection, au 15 avril, il est recensé 871 nouvelles annonces mises en ligne.
• Sur base du nombre d'annonces publiées entre le 1er et le 13 mars - 2 127 - le mois de mars aurait certainement dépassé les 4 000 nouvelles annonces.

 

4) Le confinement engendre une diminution historique de la demande immédiate avec une baisse de -49%.

Graph Page 3

 

5) Tendance structurelle, depuis janvier 2019 le stock de biens à vendre a diminué de -19%.

Graph Page 4

 

6) La demande qui structurellement évoluait à la hausse a enregistré une rupture de sa croissance à partir de septembre 2019.

Graph Page 5

 

7) Bien que volatile, l'évolution structurelle de la demande est corrélée avec celle du stock de biens, à savoir à la baisse.

Graph Page 6

Nota : Ces données sont corrélées par les remontées du terrain (agents immobiliers), s'agissant notamment de la difficulté croissante de trouver des biens à vendre depuis la rentrée 2019.

 

8) Le prix unitaire annoncé a continué de croître de l'ordre de 4%/an, y compris sur le second semestre 2020.

Graph Page 7

 

9) Il est acté à ce jour une "décorrélation" entre l'évolution de la demande (à la baisse) et l'évolution des prix proposés (à la hausse), entérinée depuis septembre 2019 et très nettement aggravée par les conséquences du Covid-19

Graph Page 8

 

10) Conclusions

Il faut savoir garder raison, le temps de l'immobilier est un temps long. Comme à son habitude, le temps sera le révélateur de la vérité.

La tête dans le guidon, "chauffé à blanc" par la période euphorique 2018/2019, masqué par l'annonce du franchissement de la barre du million de transactions en 2020 (au niveau national), les principaux acteurs de l'immobilier semblent avoir pris pour acquis le maintien du niveau de la demande immobilière. Les données montrent qu'elle ne l'est pas, et que la rupture de sa croissance doit être prise en compte si l'on ne veut pas assister à la création d'une bulle spéculative.

Dans les mois à venir pour mener à bien des projets immobiliers, les vendeurs et les acquéreurs devront savoir s'entourer de conseils compétents. La compétence a un prix, et en période de doutes savoir s'entourer est une valeur inestimable.

Les temps incertains que nous allons devoir traverser ne doivent pas nous effrayer, ils doivent nous pousser à encore plus de présence sur le terrain, faire preuve d'humilité, de patience, et de professionnalisme dans la mission de conseil qui nous incombe.

Une période de perturbations offre un énorme avantage : revenir aux fondamentaux.

Parmi ces fondamentaux, il y en a un qui jouera - comme toujours - un rôle primordial : savoir évaluer le bien immobilier à sa juste valeur, permettant ainsi de déterminer son juste prix.

Des cookies, petits fichiers informatiques, peuvent être déposés sur votre terminal.
Si vous y consentez, le responsable du site pourra recueillir des statistiques
de visites anonymes pour optimiser la navigation.